Design : à Londres, le musée national de la RDC présenté en réalité virtuelle

Dans un monde de plus en plus numérique, la culture n’est pas du reste. A l’ère du numérique, bien de choses dans plusieurs domaines suivent les pas. Il existe pour ce faire des monnaies, boutique, archives numériques et bien d’autres. Dans ce mouvement, l’art se met également, permettant des expositions virtuelles et même des créations virtuelles. Un exemple concret est à visiter au pavillon de la RDC, à la biennale de Londres, à Somerset House.

La RDC fait partie des deux pays africains, avec le Nigeria, à prendre part à la cette biennale cette année, parmi plus de 50 pays du monde qui exposent leur savoir-faire dans le design. Un pavillon réservé fait faire une expérience virtuelle unique de visite du Musée National de la RDC (MNRDC) à travers des lunettes virtuelles. Aménagé par Demif Gallery et Affricell Impact, le pavillon de la RDC réinvente cet espace dans un monde virtuel vivant, offrant aux visiteurs une expérience futuriste qui met l’accent sur le patrimoine de la RDC.

Curateur et fondateur de Demif Gallery, Didier Demif se réjouit que dans cette collaboration innovante de l’art et de la science au service du design, son pays est représenté.

« Nous voulions montrer sur le plan international que la RDC existe dans ds richesse multiculturelle. C’est aussi une invitation vers la RDC parce que la plupart des gens qui passent visualiser ce que nous avons réalisé, pour beaucoup, ils n’ont jamais entendu parler de la RDC, de Kinshasa, du musée. Je précise qu’il y a deux médias locaux qui nous ont classé parmi les premiers pavillons par rapport à l’expérience que nous sommes en trains de proposer », a-t-il confié.

Créée en 2016, la London Design Biennale promeut la collaboration internationale et le rôle mondial du design à travers des expositions et des installations. Cette édition a débuté le 1er juin et va jusqu’au 25 juin à Somerset House.

« Généralement, dans ces genres de rencontres, la RDC n’est pas représentée, c’est très rare ; il m’arrive même d’être le seul congolais ou même noir dans de grandes foire ici à Londres des arts visuels », a ajouté Didier Demif.

Présent au vernissage, à Somerset House, lors de l’inauguration du pavillon congolais, l’ambassadeur de la RDC au Royaume-Uni a souligné l’ambition du pays dans la culture.

« Notre ambition est de changer le récit autour de la RDC dans des pays comme le Royaume-Uni. Le Congo se vante d’une richesse culturelle presque inégalée. L’affichage d’une version de notre musée national exceptionnel au cœur de Londres nous aide à y parvenir », a-t-il dit.

Le pavillon du Congo est un espace transformateur qui met brillamment en valeur l’importance de l’art congolais et son impact profond sur le paysage artistique mondial. C’est une plate-forme puissante pour que le monde soit témoin de l’extraordinaire profondeur et de la diversité de l’esprit de création congolais.

Le Musée National de la RDC

Construit en 3 ans, entre juillet 2016 et juin 2019, le MNRDC se situe à Kinshasa, sur le boulevard triomphal au numéro 4422, dans la commune de Lingwala. Il est consacré à l’histoire culturelle des nombreux groupes ethniques et aux époques historiques du pays. Il a été conçu dans les objectifs de conservation, de transmission et de mise en valeur du patrimoine culturel congolais.

Le MNRDC possède en son sein deux réserves, trois salles d’exposition dont deux permanentes et une temporaire dont la superficie est de 6 000 m2, une boutique de souvenirs, une cafétéria, une bibliothèque, une salle de séminaire, une salle de conférence, deux salles de stockage, une salle polyvalente, des locaux administratifs, un studio d’enregistrement et des espaces en plein air.

L’Institut des Musées Nationaux du Congo a mis très exactement à la disposition du MNRDC 12 002 objets conservés dans deux réserves répondant aux normes muséales et 423 objets sont exposés.

La première salle d’exposition permanente met en scène l’homme face aux défis de l’existence, elle retrace l’histoire des congolais et montre la vie quotidienne ainsi que l’artisanat. La seconde permanente est axée sur le cycle de la vie et les expressions culturelles. Elle met à l’évidence, l’importance des rites exécutés au cours de la vie et l’ordre social communautaire. La salle temporaire est destinée aux instruments de musique et de communication regroupés selon leurs familles.

L’aspect extérieur du MNRDC est inspiré de la beauté traditionnelle congolaise comme le montre les motifs de son design. L’aspect interne est conçu comme un musée durable et respectueux de l’environnement, et cela en tenant compte du climat tropical de la RDC et en adoptant un design passif.

Wisdom Kuzamba

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *